icon_facebookicon_google-plusicon_pinteresticon_twitterlogo_ukoo

Le Moyen Âge vu par les sociétés d’histoire en Alsace

Le Moyen Âge vu par les sociétés d’histoire en Alsace Agrandir

Notice de la carte

En décembre 2004, Florent Cossavella a soutenu à l’Université de Haute-Alsace un mémoire de maîtrise intitulé « Le Moyen Âge vu par les sociétés d’histoire en Alsace ». Il s’agissait d’évaluer la part d’histoire médiévale que les sociétés d’histoire alsaciennes réservaient à cette période. Pour délimiter un corpus réalisable en une année de maîtrise et traiter des articles écrits en français, Florent Cosavella a pris comme point de départ 1945, mais il a pu constater que sur les 2175 articles retenus, plus d’un dixième est encore en allemand après cette date. Un dépouillement patient et minutieux des publications des 98 sociétés d’histoire affiliées à la Fédération des sociétés d’histoire et d’archéologie d’Alsace a permis à l’auteur de dégager 53 sociétés ayant publié sur le Moyen Âge. Il s’est interrogé sur les approches différentes du Moyen Âge dans les sociétés « spécialisées » (Église d’Alsace, Israëlites, Châteaux forts ...) et les autres sociétés plus généralistes par des auteurs et des collaborateurs presqu’exclusivement alsaciens. Il note le regain d’intérêt pour cette période parallèlement à la création de 28 nouveaux périodiques en moins de 60 ans avec une nette accélération dans les années 70, marquées par une nouvelle génération d’auteurs préoccupés par la vie quotidienne au Moyen Âge et l’apport de l’archéologie. La carte mentionne le siège des sociétés d’histoire ayant publié des articles sur la période médiévale après 1945. Elle fait apparaître d’emblée le grand déséquilibre entre Bas-Rhin et Haut-Rhin, un tiers / deux tiers. Le début de réponse adossé à la constatation du plus grand nombre d’objets archéologiques (châteaux par exemple) et de sociétés y travaillant laisse insatisfait et pousse à chercher plus avant d’autres causes. L’enquête est à poursuivre.

 

Odile Kammerer, 2008